«

»

Déc 12

Déploiement des réseaux : informations de l’ARCEP

cellular-tower-2172041_960_720

 

La conférence annuelle du GRACO se tient aujourd’hui sur le thème de “La régulation au service des territoires connectés : #accélérons“.

A cette occasion, le Président de l’Autorité de régulation des télécommandassions et des postes (ARCEP), Sébastien SORIANO*, dit vouloir “avancer rapidement” sur le déploiement des réseaux fixes et mobiles en France.

Déploiement du réseau mobile

Sur le sujet des discussions autour du déploiement mobile sur les territoires en échange de contreparties, le président de l’ARCEP indique que “cela (…) semble être une solution équilibrée et sécurisante”. Il affirme également que si ces discussions n’aboutissaient pas, seraient alors définies “de nouvelles obligations de couverture qui seront soumises dans le cadre de la procédure de renouvellement des fréquences”. Il précise que “s’il n’y a pas d’accord, ce ne sera qu’un très court répit pour le secteur car nous voulons avancer rapidement”.

Déploiement de la fibre

Quant au déploiement de la fibre, Sébastien SORIANO indique qu'”un seul opérateur n’a pas les épaules assez solides pour porter les ambitions du pays”. Il rappelle qu'”aujourd’hui, les investissements sont à environ 50% le fait d’Orange, pour les 50% restants venant des trois autres opérateurs”. Il poursuit en évoquant l’opérateur SFR : “Nous souhaitons accompagner sa volonté d’investissement en l’intégrant dans un ensemble, en le faisant en bonne intelligence avec les collectivités territoriales mais sans pour autant la brider.”

Utilisation des fréquences radio 

Pour ce qui est des fréquences radio pour du très haut débit internet, il informe que c‘est “une solution transitoire. Ces fréquences sont ouvertes “pour dix ans” car il affirme que ce n’est pas une solution pérenne ” tout en rendant l’investissement valable avec une telle période.”

Le très haut débit pour les PME

Il évoque le fait que l’ARCEP veille à “garantir un accès à la fibre pour toutes les entreprises, toutes les PME” et précise que l’ARCEP surveillera “les développements concernant le marché entreprises et le premier semestre va être critique pour Orange (qui doit notamment faciliter l’arrivée d’un opérateur de gros, Kosk, sur le marché entreprises, NDLR)”. Il précise que l’ARCEP pense que “que le prix de la fibre peut être divisé par quatre ou cinq avec de nouveaux acteurs.”

 

* propos transmis par l’AFP